Shambhala

La vision Shambhala

 

Créer une société éveillée

Le Sakyong Mipham Rinpoché

Le Sakyong Mipham Rinpoché

La vision Shambhala prend racine dans le principe que tous les êtres humains ont une nature fondamentalement bonne. Cette nature peut être développée dans la vie de tous les jours afin qu’elle rayonne vers notre famille, nos amis, la communauté et la société.

D’après la tradition Shambhala, nous vivons dans une époque dominée par l’avidité et l’agression. Nous nous faisons du mal, entre nous et à la planète. Les enseignements Shambhala, qui proposent un antidote à cette crise, constituaient le fondement même du royaume légendaire de Shambhala, une société qui encourageait la bonté inhérente de ses citoyens. D’après cette perspective, nous pouvons faire l’expérience d’une source naturelle de rayonnement et de brillance dans le monde, laquelle est l’état d’éveil inné des êtres humains.

« Une société éveillée serait fondée sur le principe le plus profond, simple et naturel », dit le Sakyong Mipham Rinpoché, le détenteur actuel de la lignée des enseignements Shambhala. « Cette société aurait un sentiment de confiance profonde et sans équivoque. Cette confiance ne serait pas fondée sur la compétitivité ou l’arrogance, ni teintée de paranoïa. La société serait éveillée et enrichie par le principe le plus inépuisable. » A partir de cette base profondément humaine, il est possible de créer ce que la tradition Shambhala appelle une « société éveillée ».

Cette vision propose un changement radical de notre façon de voir le monde – pas une utopie, mais une culture dans laquelle les défis de la vie sont abordés avec bienveillance, générosité et courage.

Concrètement, Shambhala est aussi bien un chemin spirituel d’études et de méditation qui nous aide à travailler avec notre esprit, qu’un chemin pour servir les autres et nous engager dans le monde. Ces enseignements particulièrement adaptés à notre époque tumultueuse permettent de cultiver une écoute compatissante de nous-mêmes et des autres.

Les sources du Bouddhisme Shambhala

Le Bouddhisme Shambhala est issu de trois lignées : les écoles bouddhistes tibétaines Kagyü et Nyingma que nous partageons avec beaucoup d’autres sanghas en Occident et évidemment au Tibet, et la tradition Shambhala, notre particularité.

Les écoles Kagyu et Nyingma ont donné de nombreux grands maîtres qui ont atteint l’éveil, elles sont connues spécialement pour leurs enseignements les plus élevés que sont le Mahamudra et le Dzogchen.

Détail fresque - Un Roi RigdenShambhala était le nom d’un pays de la zone himalayenne. Son roi, Dawa Sangpo, vint trouver le Bouddha pour lui expliquer qu’il voulait suivre ses enseignements très inspirants mais que pour autant il devait continuer son métier de roi. Dawa Sangpo pria le Bouddha de transmettre des enseignements ouverts à tous les habitants du royaume pouvant être utilisés dans leur vie quotidienne.
Le Bouddha lui transmit alors des enseignements particuliers, très en rapport avec le fonctionnement et l’histoire des sociétés humaines éveillées, appelés enseignements du kalachakra. La légende dit que tout le royaume de Shambhala atteignit l’éveil !

Chögyam Trungpa, qui avait reçu cette tradition ancienne, la revisita pour ses élèves occidentaux qui vivent dans des pays non-bouddhistes, marqués par le développement des richesses mais aussi le matérialisme, la compétition, la violence, l’individualisme.
Pour Chögyam Trungpa, le pratiquant qui vit sa voie dans la vie quotidienne en gardant à l’esprit le bien-être de la société entière doit tout avoir d’un « guerrier », évidemment non-violent ! C’est un guerrier courageux parce qu’il ose avoir confiance en la bonté fondamentale en toute circonstance.